dimanche 25 décembre 2011

BD I A.-L'île aux trente cercueils, Marc Lizano, Soleil, 2011, 17,95€

Grrrrrrrr

L'histoire
(Résumé de l'éditeur)
Quatorze ans ont passé...
Véronique d'Hergemont, qui avait fui loin de son ex-mari le monstrueux comte Vorski, est de retour en Bretagne sur l'île de Sarek : elle espère y retrouver son père et son fils, jadis disparus et déclarés morts...

Seulement voilà, une mystérieuse légende plane. L'île, cernée par trente écueils menaçants, serait l'île aux trente cercueils : trente victimes sont censées mourir, dont quatre femmes, en croix. Et la prophétie semble déjà enclenchée...

Mais que dissimule réellement cette prédiction sanglante ? Véronique retrouvera-t-elle la chair de sa chair ? Et à quel prix ? Une histoire haletante qui mêle habilement humanisme, policier et fantastique.


Mon avis
Graphisme absolument superbe ! La parcimonie des couleurs est vraiment un atout sur cette BD qui recrée une atmosphère d'effroi absolu. Le dessin est quant à lui très beau moderne, direct. 
A présent il est l'heure de me dévoiler un peu plus, outre le fait que je sois fan de Sherlock Holmes, chose que vous savez déjà, je voue un culte personnel depuis l'âge de 7 ans au personnage d'Arsène Lupin, je suis une des très rares "illuminées" à être partie sur les traces d'Arsène Lupin, d'avoir été sur l'embarcadère de Beg Meil pour tenter de prendre un bateau en direction de la pseudo île de Sarek (bon j'avais 15 ans à l'époque alors on arrête de se marrer là dans le fond ! Du coup, je dois avouer avoir été surprise de ne pas retrouver la fin "à la Maurice Leblanc " sur cette BD mais je comprends tout à fait que l'auteur ai voulu rendre hommage à la série télévisée de 1979 avec Claude Jade qui est un OVNI télévisuel de 5 heures comme on en a jamais fait et qu'on ne refera plus avec quasiment une seule actrice à l'écran en tout et pour tout qui parviens grâce à son jeu à nous tenir en haleine ! Il est de fait que cette série a vieilli certes, mais lorsque je l'ai vu à la télé à 8 ans (FR3 à l'époque) je crois bien ne pas avoir dormi durant un mois, je m'étais même inventé une île peuplée de druides auxquels j'essayais d'échapper. Du coup, quand l'auteur parle de cette série je ne vois que trop bien à quoi il fait allusion, petite j'ai ressenti la même chose. J'engage un maximum de personnes à lire le roman de Maurice Leblanc avant de lire la BD de Marc Lizano pour deux raisons : la première est que c'est un roman unique en  son genre et on peut dire que j'en ai lu pas mal des romans policiers, deuxièmement certains détails dans la BD pourraient vous échapper si vous n'avez pas lu le roman avant. La bio de Maurice Leblanc me pose problème car je me pose la question si il n'a pas été employé dans une fabrique de cardes Miroud-Pichard plutôt que de cadres comme l'annonce Marc Lizano. Il me semble avoir lu une bio sur Maurice Leblanc par Pierre Lazareff qui disait que Momo ne savait même pas à quoi Diable pouvait servir une carde.  Mais bon peut-être que Lazareff s'était trompé après tout. 


Interview de Marc Lizano par Doc Flebus ici
Originaux de Marc Lizano ici



Rendez-vous sur Hellocoton !